Tout le bleu du ciel

Je retiens ma main comme on retient son cœur après une honte. Que souhaiter à un monde qui crève ? A ma patrie qui râle tous les cauchemars de la terre ? A toi, Anna, qui de si loin entend chaque son de mon âme ? Que te dire sinon les larmes de quelqu’un qui voit mourir les siens, que te dire sinon qu’Apredye et tous ses démons ont ôté le rêve à mon pays. Et qu’est-ce qu’une terre où l’on ne peut plus rêver ?

Lire la suite

Colloque international : « Revisiter l’œuvre et la pensée de Jacques Stephen Alexis »

Appel à communications

ÉCOLE NORMALE SUPÉRIEURE (ENS)
UNIVERSITÉ D’ETAT D’HAÏTI

Centenaire de Jacques Stephen Alexis (1922-2022)

Le 22 avril 2022 ramène le centième anniversaire de naissance de Jacques Stephen Alexis, écrivain et théoricien du roman et de la culture mondialement connu, médecin-neurologue et homme politique marxiste. Marquer ce centenaire par un nouvel examen de l’œuvre et de la pensée d’Alexis constitue un geste hautement significatif et utile. Rien que parce qu’un centenaire représente toujours une occasion très rare, il faudra attendre une dizaine de décennies et plusieurs générations pour en revoir un autre. Parce que, malgré la grande reconnaissance dont jouit déjà Alexis, son héritage littéraire et théorique reste d’une grande actualité et, de ce fait, mérite d’être glosé à l’attention des plus jeunes générations notamment. D’autant que l’œuvre et la pensée d’Alexis portent en elles un ferment politique susceptible d’aider à interroger le présent.

Lire la suite

Yanick Lahens à la lumière de tante Résia

Après ma lecture de La Couleur de l’aube de Yanick Lahens, sachant que j’avais déjà lu son premier roman, Dans la maison du père, j’ai senti qu’il me fallait impérieusement lire les nouvelles de l’auteur, genre par lequel elle a débuté, pour compléter mes impressions. Je viens donc de terminer le premier de ses deux recueils, dont le titre est également celui d’une des six nouvelles qu’il contient: Tante Résia et les dieux. Il y a de multiples angles d’approche possibles pour ce recueil et l’œuvre de l’auteure ; je choisis pour ma part d’éclairer l’œuvre à la lumière du recueil, et plus particulièrement à celle de ce personnage.

Lire la suite

Si demain

Pour commencer, comme il le faut à toute chose selon ton monde à toi, je ne sais pas trop le mot qu’il faut. Je n’ai jamais su mettre à leur place les mots, les choses, les sentiments. Je te viens cette fois en douleur debout. Espèce de chose qui souffre à bout de souffle. Depuis toi je suis devenu le chemin qui mènent aux arbres mortes. A mon coeur, grand chantier du vide. Depuis toi, toi mon grand chant sirène d’horizon, mon papillon à défier arc-en-ciel, je suis devenu une sorte de gribouillage à la danse des libellules.

Lire la suite

L’ombre si douce de l’Amandier : Les arbres nos souvenirs

«La musique de la forêt boit peu à peu la voix, la fugue s’exalte à la pointe des cimes et de temps à autre de nouveaux groupes d’arbres se mettent à moduler des sons spiralés qui s’enflent, s’éteignent puis renaissent pour mourir dans la rumeur humaine des géants enracinés. C’est la vaste lamentation scandée des grands bois…»
Jacques S. Alexis, Les arbres musiciens, (1957), Éd. Fardin, 2014, P. 397

L’ombre si douce de l’Amandier : Chroniques d’une enfance à Saint Louis du Nord est le dernier livre de Marc Exavier paru à c3 Éditions. Connu pour son exigence et la qualité de son écriture teintée souvent d’érotisme et d’érudition, Marc a déjà publié plusieurs recueils de poèmes : Les sept couleurs du sang (1983), Le cœur inachevé (1991), Soleil caillou blessé (1994). Néanmoins, L’ombre si douce de l’Amandier n’est pas son premier coup d’essai dans le récit ; d’ailleurs le troisième récit «Portrait d’enfant avec Ténia» a été déjà publié dans son premier recueil de nouvelles «Numéro effacé» (2001).

Lire la suite

Les rendez-vous de la poésie contemporaine : une réussite!

Du 21 au 23 Avril 2021, Cherlie Rivage et son équipe ont offert au département du sud un Banquet Poétique : Les Rendez-Vous de la Poésie Contemporaine.

Ils/elles étaient nombreux.ses, poètes de différents souffles, à faire le déplacement dans le cadre de la première édition du festival : Jean Emmanuel Jacquet, Rick De L’île, Adlyne Bonhomme, James Francisque, Jean Billy Mondésir, Inéma Jeudi, Mélissa Béralus, Jean Armoce Dugé, Douglas Zamor, Billy Doré et Coutechève Lavoie Aupont.
Mais, iIs/elles étaient encore plus nombreux.ses à bénéficier des mets poétiques, de saveurs et d’arômes différentes.

Ateliers, causeries, conférences pour un public diversifié. Mais le public cible n’était autre que le public écolier souvent délaissé et gardé en dehors de toute activité culturelle ou artistique, comme si la création et la culture étaient incompatibles aux cours de mathématiques, de physiques, d’histoire, de chimie, etc. Banquet Poétique a répandu le goût de la poésie comme un virus dans l’organe collective des écoliers du département du Sud, notamment aux Cayes, à Camp-Perrin, à Torbeck et à Saint Jean Du Sud.

Réussite et satisfaction, ce sont deux mots pour qualifier ce festival. Le festival de la poésie contemporaine peut se définir comme un festival itinérant. S’il a posé ses valises dans le département du sud cette année, c’est pour les poser dans un autre département en 2022. Sud-est? Centre, l’Ouest? On ne fait qu’attendre. Ce qui est sûr, c’est que c’est désormais un rendez-vous culturel.

LTL

Le Collège Canado-Haïtien lance la semaine culturelle « Canado en L.A.C »

Du 19 au 23 avril, l’art et la culture seront à l’honneur au Collège Canado Haïtien. Toute une semaine de conférences, d’animations culturelles et artistiques au profit des apprenants du Collège autour du thème:  » L’art et la culture, pour un réhaussement des valeurs éducatives et un cheminement vers une Haïti unifiée ».

Depuis bientôt plusieurs années, une semaine est consacrée au Collège Canado Haïtien à des activités culturelles et artistiques sous la dénomination de CANADO en L.A.C (Littérature, Art, Culture). Cette activité avait pris une année sabbatique à cause de la pandémie de Covid-19. Cette année, elle est reprise dans un contexte socio-politique difficile où l’art a certainement son mot à dire. Pour cette nouvelle édition, deux écrivains sont mis à l’honneur : Mme Evelyne Trouillot, figure marquante de la littérature haïtienne contemporaine et le Frère Augustin Nelson, docteur en Éducation dont le dernier ouvrage vient de paraître aux éditions de L’hamarthan autour des derniers défis de l’éducation en Haïti. Une pléiade d’écrivains, d’enseignants et de chercheurs seront aussi invités à donner des conférences pour un public composé essentiellement d’écoliers. Mme Darline Alexis, chercheuse en Littérature présentera un travail critique sur l’œuvre de Yanick Lahens, l’économiste Etzer Émile, le politologue Roody Stanley Penn, et l’historien Michel Soukar prendront aussi part à l’activité. Le tout sera couronné par une foire du livre et artisanale, le vendredi 23 avril de 8hres à midi. Une dizaine d’auteurs et d’artisans seront en signature et exposeront leurs œuvres. Un coin sera aussi réservé aux jeunes talents de l’établissement. À noter que cette année, l’activité sera ouverte au grand public en fin de semaine (samedi et dimanche) pour une exposition d’œuvres de jeunes talents haïtiens baptisée Foire Expo-Jeune. « L’art est le plus court chemin de l’homme à homme » avait dit André Malraux : espérons que ces activités participeront à repanser nos plaies et nous aider à rehausser notre part d’humanité.

Roberto Louis-Charles

Les Rendez-vous de la Poésie Contemporaine : un pont vers les écoliers.ères du sud

Du 19 au 23 avril 2021, se tient dans le département du sud Les rendez-vous de la poésie Contemporaine. Ce festival est une initiative de l’association Banquet Poétique, fondée par Cherlie RIVAGE. Le Temps Littéraire a rencontré cette dernière pour parler du festival.

Lire la suite

« En tant qu’écrivaine, je suis toujours dans une intentionnalité féministe » : Mélissa Beralus

Mélissa Beralus est l’une des nouvelles voix féminines de la littérature haïtienne. Elle fait partie d’une génération d’écrivaines qui questionne l’histoire littéraire haïtienne pour y saisir la place consacrée aux femmes. Auteure de « Alarive lavi », un récit poétique époustouflant questionnant les rapports conjugaux. Cet entretien est réalisé dans le cadre du mois « Femmes et Littérature haïtienne » où les écrivaines haïtiennes sont mises à l’honneur.

Lire la suite

Moman pwezi : « Lamitye » yon powèm Jessica Nazaire

Jessica Nazaire fèt nan vil Pòtoprens. Li se powetès epi jounalis nan divès medya an liy. Li pibliye nan lane 2019 premye liv li ki se yon rekèy pwezi ki gen pou tit « Pwa Grate » nan edisyon Lawouze. Le Temps Littéraire nan kad aktivite l pou fè koudèy sou zèv otè fanm nan literati ayisyen an ap prezante yon powèm nan rekèy sila a ki gen pou tit Lamitye. Lamitye s on koudèy sou sitiyasyon malsite kap donnen nan katye defavorize. S on pinga pou Leta ki ret debwa kwaze, yon lonje dwèt sou peyi a k ap trepase, k ap pèdi tout branch nan kò l moso pa moso.

Lire la suite